Le rhume, rhinite ou IVRS

Le rhume, rhinite ou IVRS

Tous les enfants y passent, surtout en période hivernale, le fameux rhume, qui fait plus globalement partie des infections des voies respiratoires supérieures (IVRS). Celle-ci est plus globale car elle inclut également toutes les diverses infections de cette sphère, incluant les otites, angines /pharyngites, l’état grippal, le rhume et la rhino-sinusite. Les bronchites au contraire, signent une infection plus basse qui touche les poumons. Il faut savoir que la grippe qui est due au virus de la grippe (Influenza A ou B) est souvent plus grave qu’un simple rhume.

Les symptômes de l’IVRS

L’IVRS (infection des voies respiratoires supérieures) a des sous-catégories différentes selon le symptôme prédominant :

  • IVRS aspécifique : symptômes infectieux à plusieurs niveaux, sans prédominance
  • Pharyngite aiguë : prédominance du mal de gorge
  • Rhino-sinusite aiguë : prédominance de symptômes nasaux
  • Otite moyenne aiguë : prédominance d’une douleur de l’oreille
  • Grippe : prédominance de symptômes généraux et notion d’épidémie

Le rhume comprend les symptômes suivants :

  • Congestion nasale: nez bouché ou qui coule beaucoup
  • Toux qui peut être présente ou absente
  • Fièvre qui peut être absente et souvent légère (38-38.5°)
  • Mal de gorge qui peut être présent ou absent

La grippe comprend les mêmes symptômes, mais ils sont souvent plus marqués et on retrouvera en plus :

  • Myalgies: Douleurs musculaires diffuses
  • Mal de tête
  • Fièvre avec frissons (tremblements)
  • Grande fatigue
  • Parfois: Douleurs à la poitrine

Que faire en cas rhume chez mon bébé ?

Le geste le plus salvateur durant un rhume sera de désencombrer le nez de votre bébé et les enfants plus grands, d’apprendre à se moucher efficacement. Utilisez le sérum physiologique (eau salée) pour nettoyer le nez et éliminer les sécrétions. Cela évitera également qu’elles s’écoulent dans la gorge ce qui provoque la toux.

Les décongestionnants nasaux, comme la xylométazoline (Otrivine®) ou l’oxymétazoline (Aturgyl®, Pernazene®, Nasivine®) sont des substances puissantes qui peuvent déboucher le nez en une seconde. Ils agissent au niveau de la constriction des vaisseaux sanguins ce qui a comme effet d’augmenter l’espace dans la fosse nasale pour respirer. Le problème est que la muqueuse du nez s’habitue vite à ces substances et qu’une fois l’effet estompé, elles gonflent à nouveau et rebouchent le nez. C’est pourquoi ces sprays ou gouttes sont à utiliser avec parcimonie, pour aider votre bébé à respirer la nuit ou à manger/boire par exemple. Il ne faut pas les utiliser plus de 5 jours consécutifs.

La toux est un autre problème fréquent lors des rhumes, à cause d’un écoulement postérieur des sécrétions qui s’écoulent du nez dans la gorge. En plus des rinçages nasaux, vous pouvez donner un peu de miel (seulement aux enfants de plus d’un an), sous forme pure ou diluée dans un thé/miel chaud, qui calmera l’irritation dans la gorge, responsable de la toux. Les sirops contre la toux ne sont pas indiqués chez les enfants car il faut se rappeler que la toux est un mécanisme protecteur des poumons et empêche l’accumulation de sécrétions dans les bronches.. Il ne faut donc pas couper complètement la toux par des médicaments. Quand la toux est très importante et qu’elle empêche votre enfant de dormir, il arrive que votre médecin prescrive un sirop qui n’arrêtera pas la toux, mais qui permet parfois de la calmer (par exemple: Atuxane® équivalent du Calmerphan® en Suisse).

Encouragez aussi votre enfant à boire d’avantage que d’habitude.

En cas de fièvre, vous pouvez administrer du paracétamol si celle-ci est supérieure à 38.5°C ou si elle est mal supportée. En cas de persistance de la fièvre vous pouvez ajouter de l’ibuprofène si votre enfant a pus de 6 mois.

Les antibiotiques n’ont pas leur place dans le traitement d’un rhume, car la grande majorité est due aux virus. Ceux-ci sont donc uniquement indiqués dans les cas de surinfection bactérienne.

Quelles sont les complications possibles ?

Les complications possibles sont secondaires à une extension de l’infection aux structures adjacentes ou une surinfection bactérienne. Il s’agit de:

  • Otites moyennes aigues
  • Angines
  • Sinusites: Les sinusites frontales qui se manifestent classiquement par une douleur entre les sourcils, n’existent pas chez le petit enfant. Nous avons sept sinus dans le crâne, mais chez le bébé seul le sinus éthmoïdal sera développé, puis ce sera le maxillaire (au-dessus de la mâchoire). Le sinus frontal ne se développe seulement entre 5 et 10 ans.
  • Pneumonie
  • Bronchites
Schémas indiquant la localisation des sinus.
Les différents sinus chez l’enfant

Et si mon enfant a tout le temps le rhume ?

Certains enfants sont susceptibles d’avoir une rhinite chronique récidivante. Cela peut être dû à une cause allergique: la rhinite allergique, mais il y aura dans ce cas, plutôt tendance saisonnière aux rhumes. Si tel n’est pas le cas, il faudra alors rechercher un potentiel allergène dans l’environnement de l’enfant (chien, chat, plante…).

Les enfants de moins de 5 ans peuvent développer une hypertrophie des végétations adénoïdes: il s’agit d’un tissu qui se situe derrière les fosses nasales et qui participe à la lutte contre les infections (tissu lymphoïde). Il gonfle lorsqu’il y a une infection avec comme conséquence un nez bouché ou qui coule. Chez les enfants qui entrent en crèche par exemple, il arrive que ces végétations restent constamment gonflées car il y a un important contact avec beaucoup de nouveaux germes. La taille maximale de ces végétations est atteinte entre l’âge de 2 à 5 ans, puis elle diminue naturellement pour finalement disparaître.

Lorsque ces végétations deviennent trop grosses, elles bouchent la trompe d’Eustache (petit tuyau qui permet la communication avec les oreilles) et causent des otites récidivantes: Elles peuvent également empêcher la respiration par le nez et l’enfant aura constamment la bouche ouverte. Finalement, elles peuvent engendrer des apnées du sommeil, c’est à dire que l’enfant s’arrête de respirer plusieurs fois la nuit ce qui le réveille pour respirer à nouveau. Ces enfants sont donc constamment fatigués la journée.

Dans ces cas là on peut les enlever chirurgicalement. Malheureusement le risque est élevé que ces végétations repoussent à la prochaine infection, surtout si elles sont enlevées à un jeune âge. C’est pourquoi, une chirurgie pour enlever les végétations seules est souvent associée à une pose de drains dans les oreilles ou à une opération des amygdales.

Enfant avec un faciès adénoïdien.
Enfant avec un faciès adénoïdien: Visage allongé, nez fin, expression fatiguée avec cernes, bouche ouverte

Dernière mise à jour le