Le paracétamol

Le paracétamol

Aussi appelé acétaminophène, cette molécule est un antalgique (anti-douleur) et un fébrifuge (fait baisser la fièvre). Il s’agit du médicament antidouleur le plus utilisé dans le monde. Il est commercialisé sous divers noms comme le Doliprane®, Ben-U-Ron®, Panadol®, Tylenol®, Dafalgan®, Acétalgine®, Bécétamol®.

Quand donner le paracétamol?

Il peut se donner dès la naissance à des doses adaptées au poids de l’enfant. Pour son effet antipyrétique (contre la fièvre), il peut se donner à partir d’une température de 38°C ou plus élevé.

Pour l’effet antidouleur, il s’agit du médicament de premier palier (le traitement de première intention) pour contrer la douleur d’intensité faible à modérée.

Comment l’administrer?

Le paracétamol peut se donner par voie orale, intra-rectale (suppositoires) ou intraveineuse. La forme préférée est la forme orale où l’absorption est plus fiable que dans la forme rectale.

En revanche, si votre enfant vomit ou ne peut avaler la forme orale, vous pouvez tout à fait passer à la forme rectale. Cette forme est également préconisée dans les convulsions fébriles. La forme intraveineuse sera réservée aux cas particuliers.

Le paracétamol peut s’administrer jusqu’à 4x par jour, soit toutes les 6 heures. Il est important de respecter ce délai pour éviter d’atteindre une dose toxique avec une atteinte destructrice sur le foie.

Son effet débute après 30 à 45 minutes, mais la fièvre diminue très progressivement d’1°C par heure environ. Après 4 à 6 heures, l’effet s’estompe et la fièvre risque d’augmenter à nouveau.

Dans ces cas il est utile d’alterner le paracétamol avec de l’ibuprofène qui peut lui se donner 3x/j soit toutes les 8h. Actuellement il est recommandé de les donner en alternance toutes les 3 à 4 heures en cas de fièvre ou douleur réfractaire afin de couvrir toute la journée.

Est-ce un médicament dangereux?

A priori, le paracétamol a très peu d’effets secondaires. En revanche, il est important de respecter les doses et intervalles indiqués, car un surdosage sera toxique sur le foie avec des dommages parfois irréversibles.

Les contre-indications:

  • Hypersensibilité au paracétamol et aux substances apparentées (p.ex. propacétamol) ou à un des excipients selon la composition (cf. «Composition»).
  • Troubles fonctionnels hépatiques graves (cirrhose hépatique et ascite)/hépatite aiguë) ou maladie hépatique décompensée active.
  • Hyperbilirubinémie constitutionnelle héréditaire (maladie de Gilbert).

Chez la femme enceinte

Ce médicament est utilisé en première ligne en cas de douleurs dans les grossesses. Cependant sa sécurité est mise en doute par plusieurs études qui stipuleraient un faible risque foetal, comme par exemple le développement d’un THADA (trouble de l’attention et d’hyperactivité).

Ce risque semblerait néanmoins être plutôt engendré par une utilisation prolongée de plus de 8 jours ou lors de surdosages.

Quel dosage?

Le dosage recommandé est de 15mg/kg pour la forme orale. Il sera généralement exprimé en millilitres sur la prescription de pharmacie. Chez le nouveau-né on donnera plutôt 10mg/kg.

Dans la forme rectale, on utilise un dosage plus élevé de 20mg/kg car l’absorption est moins bonne.

Attention: Si votre nourrisson de moins de 3 mois présente de la fièvre, il faut consulter un médecin rapidement car à cet âge des investigations supplémentaires sont nécessaires.

De même, si votre enfant (peu importe son âge) présente de la fièvre depuis plus de 5 jours, il est conseillé d’aller consulter votre médecin.

Dernière mise à jour le