Ibuprofène

Ibuprofène

L’ibuprofène est un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) largement utilisé pour traiter la fièvre (antipyrétique), la douleur (antalgique) et l’inflammation. Il est commercialisé sous de multiples noms comme par exemple: Voltarène®, Irfen®, Brufen®, Advil®, Algifor®,, Nurofen®, Nalgésic®, Tiburon®, Spedifen®, etc.

Quand utiliser l’ibuprofène?

L’ibuprofène s’administre dès l’âge de 6 mois pour traiter la fièvre à partir de 38°C ou les douleurs de type légères à modérées ou d’origine inflammatoires.

Comment l’administrer

Il s’administre sous forme orale de préférence, intra-rectale ou intraveineuse. Il peut être donné jusqu’à 3x/jour, soit toutes les 8h.

Il est important de respecter l’intervalle car le risque serait une atteinte rénale en cas de surdosage. Le dosage pour la forme orale est de 10mg/kg par dose. A partir de 40kg, les doses adultes de 200mg, 400mg ou 600mg par dose peuvent être utilisées.

Quels effets secondaires

Ils sont plus nombreux que pour le paracétamol, c’est pourquoi le paracétamol est généralement prescrit en première intention.

Une utilisation prolongée d’ibuprofène de plusieurs jours peut engendrer des maux de ventre de type “brûlures gastriques” avec à plus long terme un risque d’ulcères gastriques. Un surdosage aura plutôt le risque d’engendrer une insuffisance rénale.

L’ibuprofène a également un effet anti-coagulant (il inhibe l’agrégation des plaquettes sanguines) pouvant favoriser le saignement.

Dans la population plus âgée, ayant antécédent d’hypertension et/ou d’insuffisance cardiaque décomposée légère à modérée, il y aurait également un risque cardiovasculaire (ex: risque d’infarctus) ou cérébro-vasculaire (ex: risque d’accident vasculaire cérébral; AVC) augmenté.

Les contre-indications

  • Tous les enfants de moins de 6 mois ou moins de 5 kg
  • Tout enfant ayant déjà une atteinte rénale (à discuter avec son médecin)
  • Lorsqu’il y a une varicelle (sujet débattu, mais il y aurait un risque augmenté de surinfection des boutons de varicelle)
  • Anamnèse de bronchospasme, d’urticaire (réaction allergique de la peau) ou de symptômes semblables à une manifestation allergique après prise d’acide acétylsalicylique ou d’autres anti-inflammatoires non stéroïdiens.
  • Troisième trimestre de la grossesse
  • Maladie inflammatoire intestinale (p.ex. maladie de Crohn, colite ulcéreuse)
  • Troubles sévères de la fonction hépatique (Cirrhose hépatique et ascite)
  • Intolérance reconnue au sorbitol (intolérance au fructose)

De manière générale, ces contre-indications sont à discuter au cas par cas avec votre médecin.

Attention: Dans la population pédiatrique, l’aspirine est globalement contre-indiquée.

Dernière mise à jour le