La fièvre

La fièvre

On ne peut qualifier la fièvre comme maladie. Il s’agit plutôt d’un symptôme, c’est à dire une réaction du corps face à une infection. La fièvre est un symptôme extrêmement fréquent en pédiatrie, le plus souvent sans gravité, mais qui suscite toujours beaucoup d’inquiétude auprès des parents.

Définition de la fièvre

La température corporelle normale se situe aux environs de 37° (entre 36.5° et 37.5°). Nous avons dans notre système nerveux central, un régulateur de température ou un thermostat qui se situe dans l’hypothalamus. C’est lui qui est responsable de maintenir la température corporelle selon l’environnement (froid hivernal, chaleur d’été, infections…).

La fièvre se définit par une température corporelle de plus de 38°C. Le corps produit ce réchauffement pour lutter contre un germe infectieux. En effet la fièvre permet de ralentir la multiplication des microbes. Pour augmenter sa température, notre corps utilise plusieurs moyens.

Il provoque des frissons, refroidit les extrémités (mains et pieds) pour garder la chaleur en central et il donne l’illusion d’avoir froid et de devoir se couvrir d’avantage. Une fois que la température a atteint son maximum requis, le corps se refroidit à nouveau avec la transpiration et une sensation de chaleur qui nous pousse à nous découvrir.

Tableau récapitulatif des différents niveaux de fièvre.
Tableau tiré du Paediatrica sur la définition des valeurs pour la fièvre selon l’âge

Est-ce que la fièvre est dangereuse?

La question de savoir si la fièvre est bénéfique ou nocive, ainsi que son impact sur le cerveau est contesté.

La fièvre en soi (si elle est inférieure à 41°C) n’est pas dangereuse chez l’enfant habituellement en bonne santé. En revanche certains enfants sont susceptibles aux variations de température et peuvent développer des convulsions fébriles. Celles-ci sont impressionnantes, mais en principe sans gravité et disparaissent généralement après 5 ans.

L’utilité de la fièvre sur l’élimination de l’infection est contestée chez l’humain, mais ce qui est certain est que son utilité réside surtout dans l’effet « sonnette d’alarme » lorsqu’il y a une infection. Elle est aussi un indicateur pour le médecin pour lequel il est utile de savoir si elle est récurrente (un pic de fièvre par jour, plusieurs pics…) ou si elle est plutôt basse (38-38.5°C) ou plutôt haute (>39°C).

Comment mesurer la température?

Il y a une multitudes d’outils sur le marché pour mesurer la température. Les thermomètre au mercure ne sont plus utilisés en raison du risque de contact avec le mercure toxique au cas où le thermomètre devait se briser.

Avant l’âge de 2 ans, nous préférons une mesure rectale ou axillaire de la température. Il faut savoir que la température rectale est la plus précise et sera donc le standard pour connaître la température exacte. C’est la méthode de choix pour les enfants de moins de 5ans, après elle est remplacée par la mesure au niveau buccal (car les enfants refusent souvent la voie rectale et ils sont capables de garder le thermomètre en bouche plus longtemps).

Schémas de prise de température pour les bébé de la naissance à 2 ans.
Méthode de premier choix de 0 à 2 ans
Schémas de prise de température pour les enfants à partir de 5 ans.
Méthode de premier choix à partir de 5 ans

La température prise au niveau des oreilles, prend la mesure au niveau du tympan qui est également assez proche de la température centrale.

Par contre les erreurs de mesure pour cette température auriculaire sont fréquentes, lorsque l’axe de la mesure infra-rouge est oblique par rapport au tympan. On ne l’utilise donc pas avant 2 ans, mais après c’est une méthode de 2ème choix pour connaître la température après l’âge de 2 ans.

La méthode axillaire est moins précise, mais elle reste utile pour détecter la fièvre chez votre enfant. Les nouvelles méthodes de mesure par infrarouge sur le front sont prometteuses. Elles seraient plus précises que les mesures axillaires et mieux tolérées que la voie rectale.

Schémas de prise de température au niveau de l'oreille.
Méthode pas adaptée aux bébé et sujette aux erreurs de mesure: Donc un deuxième choix à partir de 2 ans
Schémas de prise de température sous le bras.
Méthode facile, fiable pour détecter la fièvre, mais pas très précise

Faut-il traiter la fièvre ?

Une fièvre à moins de 39°C n’a pas nécessairement besoin d’être traitée par des médicaments. Vous pouvez simplement déshabiller votre enfant et le laisser en couches ou en sous-vêtements afin que la température ne monte pas d’avantage.

Il n’est pas toujours facile de déshabiller votre enfant lors des montées de température car il aura l’impression d’avoir froid. En cas de forte résistance, posez un drap fin sur son corps ou mettez des vêtements légers.

Pour une fièvre plus élevée mais bien supportée, le traitement médicamenteux antipyrétique (qui agit contre la fièvre) est discutable. Mais souvent les enfants avec une fièvre élevée seront inconfortables, grincheux ou auront un mal de tête. Vous pouvez alors commencer par donner du paracetamol qui agira environ en 30 minutes à 1 heure sur la fièvre et la douleur.

Vous pouvez donner du paracetamol 4x par jour, soit toutes les 6h. Si votre enfant a une fièvre réfractaire, vous pouvez alors alterner avec de l’ibuprofène (attention seulement s’il a plus de 6 mois) qui se donnera, lui, toutes les 8h. Afin de permettre une bonne couverture sur la journée, il est souvent recommandé de d’alterner l’ibuprofène et le dafalgan toutes les 4h.

Rappelez-vous que l’administration d’aspirine est absolument contre-indiquée chez les enfants.

Entre temps, il y a des mesures non médicamenteuses qui peuvent être entreprises pour baisser la température:

  • Tout d’abord, il faut déshabiller votre enfant ou s’il est vraiment réfractaire, lui mettre des vêtements légers
  • Vous pouvez appliquer un linge frais et humide sur le front et si nécessaire au niveau des plis inguinaux (plus difficile à réaliser)
  • Aérez souvent la chambre, sans exposer l’enfant à des courants d’air
  • Vous pouvez donner un bain tiède à 1-2°C en dessous de sa température. Attention à ne pas donner de bains froids
  • Hydratez votre enfant. Il perdra une certaine quantité d’eau par transpiration ce qui le met à risque de déshydratation. S’il refus de boire, donnez-lui des petites quantités très souvent sur la journée

La fièvre sans origine ou foyer

Il s’agit d’une fièvre sans autre symptôme infectieux. Elle est toujours plus embêtante parce qu’il est difficile de retrouver son origine.

Chez les enfants de moins de 2 ans, elle peut cacher une infection urinaire. En effet, ceux-ci sont plus à risque parce qu’ils sont encore en couches et ils ne sont souvent pas capables de dire s’ils ont des douleurs en urinant. Les infections urinaires seront recherchées par analyse des urines chez les petits enfants qui ont une fièvre élevée ou prolongée (au moins 48h) sans autre foyer retrouvé à l’examen clinique.

Une fièvre sans foyer peut aussi cacher des infections bénignes comme la roséole qui se manifeste par de la fièvre uniquement les premiers jours, avant de développer des petits boutons sur la peau qui permettent le diagnostic par la suite.

Une fièvre sans foyer sera le plus souvent le symptôme d’une simple virose (infection virale bénigne) comme la roséole ou le début d’une infection qui se développera par la suite.

Parfois malheureusement elle peut aussi être le début d’infections graves, bactériennes, comme la méningite. Certaines infections tropicales peuvent aussi se manifester de cette façon et seront à rechercher s’il s’agit d’une fièvre au retour de voyage.

En résumé, une fièvre sans foyer doit mener à une consultation médicale immédiate s’il s’agit d’un nourrisson de moins de 3 mois ou si l’état général de votre enfant se dégrade. Si elle est bien supportée, il faudra aller consulter si elle se prolonge au-delà de plusieurs jours.

Quand faut-il consulter ?

Si votre enfant a une température entre 37.5 et 38.5°, il a peut être simplement eu trop chaud. Déshabillez-le et recontrôlez la température 30 minutes après. Si elle descend spontanément, il ne s’agissait probablement pas de la fièvre.

Les situations suivantes nécessitent une consultation immédiate, même si c’est la nuit:

  • Nourrisson de moins de 3 mois même s’il ne semble pas malade
  • Enfant qui est très pâle avec un mauvais état général
  • Fièvre très élevée et mal supportée
  • Fièvre avec un mal de tête et une raideur de nuque (n’arrive pas à fléchir la tête) ou s’il a un torticolis
  • S’il a des tâches rouge-violacés sur le corps qui ne s’effacent pas lorsque vous appuyez dessus et qui s’étendent rapidement
  • S’il a des difficultés à respirer (sifflements repiratoires, respiration rapide, creux entre les côtes à l’inspiration, balancement du ventre)

Les situations suivantes requièrent une consultation rapide (dans les 12- 24h)

  • Fièvre prolongée de plusieurs jours (plus de 3-5 jours)
  • Fièvre accompagnée de douleurs à la miction, douleurs dans une articulation ou un os ou boiterie
  • Fièvre sans autre origine au retour d’un voyage exotique (Afrique, Asie, Amérique du Sud)
  • Fièvre qui n’était pas présente au début d’un rhume avec toux et qui se développe par la suite avec une toux qui s’intensifie (ce qui pourrait faire suspecter une pneumonie)

En cas de doute sur l’état de votre enfant en cas de fièvre, n’hésitez pas à consulter votre médecin pour des informations adaptés à la situation.

Quelques mythes à propos de la fièvre

Il y a beaucoup de mythes autour de la fièvre qui sont scientifiquement faux. Parmis ceux-ci:

  • Mon enfant a de la fièvre car il est en pleine poussée dentaire. Ceci est faux, la poussée dentaire ne provoque pas de fièvre
  • Mon enfant est chaud au toucher, donc il a de la fièvre: c’est faux, il y a de multiples raisons pour lesquelles votre enfant peut paraître chaud, prenez toujours la température pour avoir une confirmation
  • Toutes les fièvres élevées sont dangereuses avec un risque pour le cerveau: c’est faux, c’est ue température de plus que 42°C qui sera potentiellement dangereuse
  • Plus la fièvre est élevée, plus l’infection est grave: Ceci est totalement faux. Les enfants peuvent facilement faire des fièvres très élevées avec une infection virale bénigne

Dernière mise à jour le