L’infection urinaire

L’infection urinaire

L’infection urinaire est une affection qui n’est pas si rare chez les enfants, surtout en bas âge lorsqu’il y a encore les couches. Elles sont causées par des bactéries et se traitent par des antibiotiques.

Les différents types d’infection urinaire

La cystite est une infection urinaire basse, c’est à dire que les reins ne sont pas touchés et qu’il n’y a en général pas de fièvre associée. Une cystite non traitée peut évoluer en pyélonéphrite.

La pyélonéphrite est une infection urinaire haute, c’est à dire qu’elle touche les reins. Elles est plus sérieuse car il y a un risque de complication rénale, comme un abcès des reins par exemple. Elle est en général associée à de la fièvre.

Les symptômes de l’infection urinaire

Classiquement la cystite se présente par:

  • Douleurs ou brûlures en urinant (algurie)
  • Mictions plus fréquentes (pollakiurie)
  • Mictions urgentes avec des difficultés à se retenir et récurrence d’accidents aors que l’enfant était propre auparavant (urgenturie)
  • Possibilité de découvrir du sang ou du pus dans les urines
  • Urines malodorantes

La pyélonéphrite aura en plus comme symptômes:

  • Douleur dans le dos
  • Fièvre élevée

Un enfant en couches ou en bas âge ne peut souvent pas dire s’il a des douleurs urinaires et les symptômes sont souvent difficilement détectables. Souvent on découvre l’infection au stade de la pyélonéphrite par une fièvre élevée sans autre foyer retrouvé.

Quels sont les risques des infections urinaires?

Le risque d’une cystite est que l’infection remonte dans les reins résultant en une pyélonéphrite.

La pyélonéphrite est plus sérieuse car si elle n’est pas traitée à temps, il y a un risque d’atteinte des reins. En effet, elle peut par exemple se compliquer d’un abcès (une collection de pus) dans les reins ou même dans les cas plus graves d’un urosepsis (bactérie qui part des reins pour aller dans le sang).

Rarement, la pyélonéphrite peut mener à une hypertension artérielle ou une atteinte de la fonction rénale à long terme.

Qui est touché par l’infection urinaire?

L’infection urinaire peut toucher tout le monde, mais certains groupes sont plus à risques. Parmi ceux-ci on retrouve:

  • Les nourrissons ou enfants en bas âges
  • Dans les groupes des moins de 6 mois, les garçons sont plus souvent touchés, alors que par la suite se sont les filles
  • Les enfants qui sont connus pour un reflux vésico-urétéral (l’urine remonte de la vessie dans les reins)
  • Les enfants qui sont connus pour des troubles de la vidange de la vessie (vessie neurogène)
  • Les anomalies structurelles de l’appareil urinaire
  • Les enfants nécessitant une sonde urinaire

Comment fait-on le diagnostic de l’infection urinaire?

Pour faire le diagnostic, il est important de prélever de l’urine qui montrera d’une part des signes indirects d’infection (présence de globules blancs, de sang et/ou de nitrites dans les urines) sur la bandelette urinaire et d’autre part d’identifier le germe responsable. Il est important d’identifier le germe par la culture d’urine (échantillon d’urine envoyé au laboratoire) afin de pouvoir adapter le traitement antibiotique. En général, il faut attendre 48h avant d’avoir le résultat de la culture d’urine. Afin de retrouver un germe, il est important de recueillir de l’urine stérile. Ceci est compliqué chez les nourrissons qui ne peuvent pas uriner sur demande. Il est souvent nécessaire d’avoir recours à un sondage urinaire: on prélève l’urine directement dans la vessie en introduisant une petite sonde souple dans le méat urinaire.

Que faire en cas d’infection urinaire?

Si votre enfant présente les symptômes d’une cystite il faudrait l’amener en consultation médicale dans les 24h. S’il présente les symptômes de pyélonéphrite, il faut l’amener aussi rapidement que possible afin de ne pas retarder le début du traitement.

En attendant le résultat de la culture urinaire, un traitement antibiotique qui vise la bactérie la plus souvent incriminée sera débutée. Selon l’âge de l’enfant, il sera donné par voie orale (sirop ou comprimés) ou par voie intraveineuse s’il s’agit de nourrissons qui seront donc hospitalisés.

S’il s’agit d’un premier épisode d’infection urinaire haute chez un jeune enfant, une échographie rénale sera faite pour évaluer et rechercher une anomalie structurelle au niveau de l’appareil urinaire. Par la suite, une cysto-urographie mictionnelle sera organisée à distance de l’infection pour exclure un éventuel reflux vésico-urétéral qui est un facteur de risque pour les infections urinaires.

En cas d’infection urinaire il est important de stimuler l’hydratation. Le fait d’uriner d’avantage permettra d’éliminer plus rapidement les micro-organismes infectieux. Le jus de canneberge est souvent mentionné pour les cystites, mais son efficacité n’a pas été prouvée scientifiquement.

Il est important de rechercher une infection urinaire chez un enfant en bas âge qui présente de la fièvre élevée et/ou de la fièvre depuis 48h sans foyer clinique évident. Toute fièvre chez un nourrisson de moins de 3 mois requiert toujours une évaluation médicale.

Dernière mise à jour le