Le spasme du sanglot

Le spasme du sanglot

Votre enfant pique une grosse crise de colère, pousse un cri parmi les sanglots et soudain il se met en apnée (retient sa respiration), devient livide ou bleu autour des lèvres et perd connaissance quelques instants avant de reprendre son activité habituelle.

Souvent très impressionnant, mais généralement sans gravité, le spasme du sanglot mérite quelques explications.

Qu’est-ce que le spasme du sanglot?

Il s’agit d’une apnée provoquée chez certains enfants qui y sont susceptibles, suite à un évènement déplaisant (colère, effet de surprise…), surtout des crises pleurs. Cette apnée n’est pas une réaction volontaire, contrairement à ce que certains peuvent penser, mais plutôt un réflexe qui ne peut donc pas être contrôlé par l’enfant. Le système autonome qui gère notre rythme cardiaque et respiratoire est probablement impliqué dans le déclenchement du spasme du sanglot.

L’apnée provoquée en pleine crise de colère entraîne via le système autonome un ralentissement du rythme cardiaque (la bradycardie), puis un évanouissement. Parfois il peut y avoir des secousses au niveau des quatre membres (des convulsions).

On distingue le spasme du sanglot « cyanogène » qui sera caractérisé par la couleur bleutée que prendra l’enfant durant l’apnée et qui est surtout lié aux crises de colère et de pleurs au spasme du sanglot « pâle », moins fréquent, qui se caractérise généralement par une perte de connaissance dans les 30 secondes après une chute de l’enfant.

Les symptômes du spasme du sanglot

Souvent les symptômes se présentent dans une séquence:

  • Pleurs intenses, crise de colère
  • Arrêt soudain des pleurs pour laisser place à l’apnée (l’enfant retient sa respiration
  • L’enfant devient livide ou bleu autour des lèvres
  • L’enfant s’évanouit quelques instants (moins de quelques minutes)
  • L’enfant récupère assez rapidement et reprend ses activités comme si rien ne s’était passé

Qui est touché par le spasme du sanglot?

Ce sont les enfants entre 6 mois et 5 ans qui sont touchés avec un pic de fréquence entre 1 et 3 ans. Il y a une plus forte probabilité que votre enfant développe des spasmes du sanglot si l’un des parents en a également présenté dans son enfance.

Que faire en cas de spasmes du sanglot?

Pas de panique, le spasme du sanglot, bien qu’il puisse paraître terrifiant, est sans gravité. Si l’évènement se présente dans la séquence caractéristique et que l’enfant suit ses activités normalement par la suite il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Parlez-en à votre pédiatre lors d’un rendez-vous de contrôle.

Votre enfant présente des signes d’inquiétude ou une crise prolongée, consultez rapidement, si:

  • Perd connaissance hors épisode de pleurs ou de contrariété
  • A présenté une perte de connaissance prolongée
  • A de la difficulté à reprendre connaissance ou est désorienté après l’épisode
  • A présenté des convulsions
  • L’épisode ou l’état de votre enfant vous inquiète

Comment prévenir un prochain épisode?

Il arrive que votre enfant fasse plusieurs crises par semaine, surtout s’il est dans la phase d’opposition. Ne cédez surtout pas aux caprices car cela risquerait d’encourager des prochaines crises.

Lors d’une crise de spasme, vous pouvez souffler sur le visage de votre enfant, cela permettrait parfois d’écourter le spasme.

Dernière mise à jour le