Les conjonctivites

Les conjonctivites

Les conjonctivites touchent les yeux avec une inflammation de la conjonctive (muqueuse qui tapisse le globe de l’oeil et l’intérieur des paupières). Elles peuvent être dues à des infections virales ou bactériennes, mais peuvent aussi être de nature allergique ou chimique. Certaines substances irritantes (produits de nettoyage, fumée) peuvent causer une conjonctivite dite chimique. Un oeil qui coule chez un nouveau-né n’est pas forcément une conjonctivite, mais peut être simplement une imperforation du canal lacrymal.

Les types de conjonctivite
Les différents types de conjonctivites

La conjonctivite virale

L’origine virale est la cause la plus fréquente de conjonctivite. Elle peut être due à plusieurs types de virus , mais c’est surtout l’adénovirus ou l’entérovirus qui en sont responsables. Elle accompagne souvent les rhumes, grippes ou certaines maladies infantiles (rougeole, rubéole, syndrome de Kawasaki…).

La conjonctivite virale est extrêmement contagieuse. Même si elle débute dans un oeil, l’autre oeil sera rapidement atteint. Elle se répand très facilement entre les enfants et on observe souvent des petites épidémies dans les crèches ou écoles. Le virus suspendu en l’air peut être transmis par éternuements et la toux.

Les symptômes sont une douleur, gène ou démangeaison de l’oeil atteint. C’est ce qui augmente la contagion, car les enfants seront constamment en train de se toucher les yeux. Il y a souvent un écoulement clair (transparent ou jaune clair). Les symptômes sont à leur apogée du 3ème au 5ème jour avant de s’améliorer.

Que est le traitement adapté aux conjonctivites virales ?

Il n’y a aucun traitement spécifique car les conjonctivites virales guérissent toutes seules. Les recommandations sont surtout sur l’hygiène des mains (lavage fréquent, désinfection), éviter de se frotter les yeux et éviction de la crèche/école afin d’éviter la contamination.

Il faut aussi éviter la fréquentation des piscines et ne pas partager les linges/serviettes. On peut rincer régulièrement les yeux avec du sérum physiologique afin d’éliminer les sécrétions et appliquer des compresses froides pour soulager les symptômes.

Les conjonctivites bactériennes

Les conjonctivites bactériennes peuvent être dues à de nombreux germes dont les plus fréquents sont l’haemophilus influenzae, le staphylococcus aureus et le staphylococcus pneumoniae.

Les conjonctivite bactériennes touchent généralement un seul œil qui sera hyperhémié (gonflé) et rouge avec un écoulement purulent (jaune, vert, épais). L’oeil n’est en principe pas douloureux et les risques de contagion sont moins élevés qu’avec la conjonctivite virale.

Quelle est le traitement des conjonctivites bactériennes ?

Les conjonctivites bactériennes se traitent par un collyre antibiotique. En revanche, il n’est pas obligatoire de toujours les traiter par antibiotiques car elles peuvent aussi guérir spontanément.

Il y a beaucoup de résistances qui se sont installées suite aux abus des traitements antibiotiques et il faut donc utiliser ce traitement sur ordre médical et avec parcimonie. Il est recommandé de laver régulièrement l’oeil atteint par du sérum physiologique afin d’ôter les sécrétions.

Les conjonctivites allergiques

Elles accompagnent souvent les rhinites allergiques (le rhume des foins) et forment la rhino-conjonctivite allergique. Elles sont donc dues aux particules aériennes qui sont des allergènes chez certaines personnes qui y sont sensibilisées. Ces allergènes peuvent être des spores de moisissure, des acariens responsables des conjonctivites annuelles ou le pollen (graminées ++) responsables des conjonctivites saisonnières.

Les symptômes des conjonctivites allergiques sont une sensation intense de picotements et de prurit (démangeaison) au niveau des yeux. Les deux yeux sont touchés. Typiquement ils sont très gonflés donnant au globe un aspect bombé, rouges avec un écoulement filandreux. Les paupières peuvent prendre un aspect ridé à force de frottements.

Il y a une forme de conjonctivite allergique présentant des symptômes plus importants: la kératoconjonctivite vernale. Elle touche surtout les jeunes garçons présentant également un eczéma ou de l’asthme. Elle se déclenche au printemps et disparaît en automne et en hiver. Elle s’atténue à l’adolescence. L’allergène déclenchant est inconnu. Les symptômes sont plus importants (démengeaisons et sensation de brûlure), les yeux sont très enflés et la cornée (partie antérieure, transparente du globe oculaire) peut être touchée. En effet on peut retrouver des ulcères cornéens (petits « trous » sur la cornée) qui fragilisent la surface de l’oeil, le rendant plus vulnérable à la lumière ce qui amène à une photophobie (les enfants touchés ne supportent plus la lumière).

Quel est le traitement de la conjonctivite allergique ?

Le traitement de la conjonctivite allergique est surtout symptomatique. On peut appliquer des compresses froides afin de soulager les symptômes et rincer abondamment les yeux à l’eau ou au sérum physiologique afin d’éliminer l’allergène s’il est encore présent sur l’oeil (invisible à l’oeil nu). Les larmes artificielles sont souvent prescrites car elles soulagent les symptômes.

En cas de symptômes importants on peut recourir à un médicament anti-allergique: les anti-histaminiques qui peuvent se donner par voie orale ou localement en collyres. Ces collyres anti-histaminiques sont cependant rarement indiqués pour les enfants en bas âge.

La conjonctivite chimique

Si votre enfant reçoit un produit chimique sur l’oeil, le premier geste à avoir est de rincer abondamment l’oeil à l’eau pour éliminer toute trace de ce produit et permettre de limiter le contact de la surface oculaire avec le produit. Il s’agit de faire couler le filet d’eau en maintenant la tête penchée, paupière grande ouverte.

Selon le produit chimique, il faudra un avis médicalisé spécialisé (ophtalmologue) afin d’avoir une prise en charge adéquate

La conjonctivite à gonocoque ou à chlamydia

Autrefois une des premières causes de cécité dans le monde, celle-ci a drastiquement pu être diminuée dans les pays développés. Toutefois ce type de conjonctivite reste encore un problème majeur de santé dans les pays en voie de développement.

Il s’agit d’une conjonctivite transmise par l’un des deux germes responsable de maladies sexuellement transmissibles: la gonorrhée et le chlamydia. La transmission se fait de la mère atteinte à son nouveau-né lors de l’accouchement.

Le trachome est l’atteinte oculaire secondaire au chlamydia et reste encore la plus grande cause de cécité évitable dans le monde. Actuellement nous avons les moyens de détecter les maladies sexuellement transmissibles durant la grossesse et de les traiter ce qui a drastiquement réduit ces atteintes.

Dans certains pays on traite encore tous les nouveaux-nés de façon prophylactique par un collyre contre ces germes. Cette tendance est en train de disparaître au vu de la possibilité de traiter la mère efficacement avant l’accouchement.

Dernière mise à jour le