Le reflux gastro-oesophagien

Le reflux gastro-oesophagien

Les régurgitations sont habituelles chez le nourrisson et nous verrons plus bas pourquoi. Lorsque celles-ci deviennent très importantes, douloureuses ou qu’elles impactent sur la santé de votre enfant, on parle alors d’un reflux pathologique qui nécessite une consultation et peut être un traitement.

La définition d’un reflux gastro-oesophagien

Souvent abrégé RGO par le monde médical, le reflux gastro-oesophagien est la plupart du temps bénin. Il existe un sphincter (un rétrécissement) en haut de l’estomac qui empêche les nutriments de remonter vers la bouche.

Celui-ci est encore immature chez le bébé, ce qui favorise donc la remontée des aliments. De surcroît, il reçoit une diète purement liquide qui remonte plus facilement que les aliments solides.

Les régurgitations sont donc habituelles chez les nourrissons et disparaissent généralement par la suite. Une régurgitation survient sans effort ce qui permet de la différencier d’un vomissement. Parfois il arrive que ces régurgitations soient très importantes et qu’elles impactent la croissance de votre enfant ou qu’elles soient douloureuses. On parle alors d’un reflux pathologique.

Le reflux s’installe dès la naissance avec quelques épisodes par jour. La fréquence peut augmenter pour atteindre un maximum vers 4 mois. Il disparaît généralement avec la position debout aux alentours des 9 à 12 mois.

Les symptômes du reflux gastro-oesophagien

Les symptômes classiques incluent :

  • Remontées de lait dans les 30 minutes suivant le repas
  • Régurgitations surtout en position couchée plutôt que relevée
  • Épisodes survenant principalement lorsque le bébé est éveillé

Quels sont les symptômes d’un reflux dit compliqué?

  • Irritabilité, pleurs pendant ou après les tétées
  • Crises violentes où le bébé se cambre en arrière ou rejette sa tête en arrière
  • Parfois votre enfant peut avoir des troubles du sommeil
  • Mauvaise croissance staturo-pondérale
  • Infections des voies respiratoires supérieures (rhumes…) ou pneumonies à répétition

Ces symptômes ne sont pas spécifiques au reflux compliqué et peuvent être dus à d’autres pathologies. Par exemples les pleurs, troubles du sommeil pourraient aussi être dus aux coliques du nourrisson.

Le syndrome de Sandifer: On donne ce nom aux nourrissons ayant une un mouvement dystonique caractéristique associé au reflux. Il s’agit d’une posture anormale de la tête et du cou (comme un torticolis) et d’une importante courbure de la colonne vertébrale. Parfois ces mouvements sont si impressionnants qu’ils sont confondus avec des crises épileptiques ou des spasmes infantiles si le reflux n’est pas évident. Le syndrome est, tout comme le reflux, sans gravité et disparaît avec l’âge.

Que faire en cas de reflux?

Le reflux gastro-oesophagien est un processus physiologique tout à fait bénin et qui disparaît naturellement avec le temps. Dans ce contexte, les recommandations sont d’éviter tout traitement médicamenteux s’il ne s’agit pas d’un reflux pathologique.

Conseils pratiques:

  1. N’allongez pas immédiatement votre bébé après la tétée. Gardez le verticalisé durant une dizaine de minutes, le temps qu’il fasse son rot et que l’alimentation ait le temps de descendre.
  2. Lorsque vous l’allongez après le repas, surélevez légèrement la tête du matelas en plaçant un oreiller ou une couverture sous le matelas. Ne l’allongez pas sur le ventre, même s’il régurgite. Un bébé doit toujours être couché sur le dos pour dormir (voir les recommandations sur la mort subite du nourrisson)
  3. Vous pouvez discuter avec votre pédiatre d’introduire un épaississement de lait. Celui-ci se fait à base d’amidon de riz en général. Il n’est pas toujours bien accepté des bébés que doivent faire plus d’effort pour la tétée. Il existe également dans le commerce des laits spéciaux anti-reflux (laits AR)
  4. Parfois le passage à un lait hypoallergénique peut aider car les symptômes entre le reflux ou l’allergie au lait se ressemblent
  5. Faites des pauses durant l’alimentation (3 à 4 pauses sur une tétée) pour permettre à votre bébé de ne pas remplir son estomac trop rapidement et de faire des rots (libérer l’air de son estomac) durant la tétée
  6. Ne laissez pas trop longtemps votre bébé assis dans un transat ou un bébé-relax, car cette position favorise le reflux
  7. Ne fumez pas à proximité de votre bébé
  8. Contrôlez que votre bébé ne prend pas des quantités trop importantes par repas ce qui favoriserait un reflux de « trop-plein« 
  9. Faites des repas moins importants mais plus fréquents (fractionnement des repas)

Les traitements médicamenteux:

Ils doivent être bien discutés avec votre pédiatre en pesant le pour et le contre. Il s’agit en général de médicaments anti-acides qui vont diminuer la production d’acidité dans l’estomac.

Avant d’introduire un traitement anti-acide, un examen est réalisé pour évaluer si le reflux est effectivement acide. Il s’agit d’une ph-métrie (ou ph-impédancemétrie)

Attention: Si votre bébé présente les symptômes suivants, allez consulter rapidement car il ne s’agit probablement pas d’un reflux:

  • S’il présente des vomissements de couleur vert sapin
  • S’il présente des vomissements en jet
  • S’il y a des vomissements en grandes quantités et qu’il urine moins

Dernière mise à jour le