La mort subite du nourrisson

La mort subite du nourrisson

Voici une entité qui fait froid dans le dos et qui était la principale cause de décès chez les enfants de moins d’un an il y a 30 à 40 ans. Il s’agit d’une mort brusque, souvent durant le sommeil, des bébés de moins d’un an. Aujourd’hui, grâce aux recommandations visant à prévenir ce décès soudain, elle a régressé à la troisième cause de mortalité de cette classe d’âge.

Qu’est-ce que la mort subite du nourrisson ?

La mort subite du nourrisson est une cause de décès bien connue et décrite, mais dont les causes n’ont pas pu être élucidées. Elle touche les nourrissons de moins d’un an, surtout entre l’âge de 2 à 4 mois. Souvent il s’agit donc d’un bébé en bonne santé au moment du coucher, qui s’arrête de respirer durant le sommeil. La plupart du temps il est retrouvé sans vie et les chances de réussir à le réanimer sans très minces.

Quels sont les facteurs de risque

Il y a un certain nombre de facteurs qui mettent l’enfant à risque d’une mort subite. Parmis ceux-ci on retrouve :

  • le tabagisme maternel durant la grossesse,
  • un environnement tabagique après la naissance,
  • une consommation maternelle d’alcool ou de drogues,
  • un petit poids de naissance,
  • la prématurité,
  • un âge maternel jeune,
  • une absence de suivi prénatal,
  • des conditions socio-économiques précaires,
  • des naissances multiples (géméllaires triples…),
  • la température ambiante,
  • la nature du lit (matelas à eau, sofas…),
  • la présence de coussins, couvertures dans le berceau,
  • la position ventrale au coucher.

Comment prévenir la mort subite du nourrisson?

A ce jour, nous avons des consignes pour prévenir la mort subite du nourrisson qui ont permis une nette diminution du nombre de cas sur les dernières années. Ces consignes sont généralement données par le pédiatre qui voit votre bébé au moment de la sortie de la maternité. Elles sont citées ci-dessous:

  • Toujours allonger votre bébé sans surveillance sur le dos, jamais le sur le ventre, ni sur le côté
  • Adapter la température ambiante entre 18-20°C (ne pas surchauffer les pièces)
  • Utilisez un matelas ferme (pas de matelas d’eau etc.). Pas de coussins, peluches, tour-de-lit, couvertures dans le berceau de votre bébé.
  • Achetez une gigoteuse et évitez tout objet risquant d’obstruer son visage
  • Éviter l’exposition au tabac: Si vous êtes fumeurs, c’est le moment idéal pour arrêter de fumer. Même si vous fumez à l’extérieur, vos habits, mains, cheveux sont imprégnés et auront un effet néfaste pour votre bébé
  • Evitez le co-dodo: De nombreux incidents de décès sont survenus de parents paratageant le lit avec leur bébé
  • Faites chambre commune avec votre bébé les 6 premiers mois
  • L’allaitement aurait un effet protecteur
  • La lolette aurait un effet protecteur

Les questions que vous nous posez

Existe-t-il un risque de récidive s’il y a eu un antécédent de mort subite dans la famille ?

Il n’y aurait pas de risque de récidive familiale de mort subite. Le nouveau-né aura le même risque qu’un autre bébé, en tenant compte des facteurs de risques cités ci-dessus.

Faut-il investir dans un moniteur sonore ou respiratoire ?

Les différents systèmes de sécurité n’ont pas démontré une prévention efficace de la mort subite du nourrisson. Ils sont peu fiables avec de nombreuses fausses alertes qui contribuent à l’anxiété parentale. Ils ne sont donc actuellement pas recommandés de routine.

Y-a-t-il un risque de plagiocéphalie avec ces recommandations?

Il n’y a pas de preuve scientifique sur l’augmentation des plagiocéphalies suite aux recommandations de coucher le bébé sur le dos. En revanche, afin de limiter ce risque, changez la position lorsque votre bébé est éveillé ou lorsque vous le surveillez.

Dernière mise à jour le