L’allaitement

L’allaitement

Les bienfaits de l’allaitement ne font aucun doute et c’est sans conteste l’alimentation la plus recommandée pour votre bébé dans les premiers mois de vie. Mais voilà, l’allaitement peut être difficile et personnes ne vous prépare aux aléas ou échecs qui peuvent survenir.

Ceci engendre parfois une grande frustration et un sentiment de culpabilité. Pourtant il s’agit d’un phénomène tout à fait normal avec une part d’implication hormonale que vous ne pouvez pas toujours contrôler. Voici quelques fondamentaux sur cette période merveilleuse et peut-être aussi douloureuse de votre vie, afin de mieux comprendre cette dernière et de vous y préparer au mieux.

Par ailleurs l’allaitement reste un choix très personnel et ne doit surtout pas être vu comme une obligation, au risque de devenir une corvée. Votre entourage peut avoir des opinions très fortes à ce sujet, mais n’oubliez pas que c’est un choix qui vous appartient entièrement.

La premiers pas

Durant la grossesse (et plus précisément en fin de grossesse), vos seins sont préparés à l’allaitement via une stimulation hormonale. Ils prendront du volume progressivement et se prépareront à fabriquer un lait ayant un équilibre parfait entre vitamines, protéines, anticorps et gras.

Le premier lait produit dans les 24-48h après l’accouchement s’appelle le colostrum. Il s’agit d’un épais liquide jaunâtre qui contient un concentré de protéines et d’anticorps très important les premières heures de vie. Il n’est secrété qu’en très petites quantités (quelques millilitres seulement) car votre bébé n’en aura pas encore besoin en grandes quantités.

Idéalement la première tétée se fera dans les 2 heures suivant l’accouchement. Si votre bébé ne tète pas, gardez le contre vous en peau-à-peau, cela va stimuler son envie de téter.

Les premiers jours, mettez votre bébé au sein à chaque fois qu’il montre des signes de faim. Cela va permettre de démarrer l’allaitement et de provoquer la montée laiteuse. Au début votre bébé n’aura pas encore de rythme. Dans un monde idéal il boira toutes les 4 heures, mais en réalité il peut réclamer toutes les heures ou faire des pauses jusqu’à 4-5 heures.

Mes seins sont durs et douloureux

Dans les jours suivant l’accouchement, on observe une montée de lait importante, à savoir une augmentation exponentielle de la production de lait menant à un remplissage excessif des seins avec le lait maternel. Vos seins sont alors gonflés jusqu’à être tendus, douloureux. On peur alors parfois observer un engorgement mammaire. Parfois les seins sont si congestionnés que le lait ne peut plus s’écouler normalement.

Ne paniquez pas, bien que ce ne soit pas agréable, ceci est parfaitement normal et ne dure en principe que 2-3 jours. La montée laiteuse se fait sans que le bébé ne tète nécessairement, alors que par la suite l’allaitement répond à l’offre et la demande (plus votre bébé tète, plus vous produirez du lait).

Voici les gestes à adopter dans ces situations.

Si vos seins sont gonflés et douloureux mais qu’il y a un écoulement de lait, appliquez des compresses tièdes, massez votre sein durant la tétée et exprimez un peu de lait manuellement ou avec un tire-lait juste avant la tétée pour assouplir l’aréole. Mettez votre bébé très régulièrement au sein afin de soulager la tension.

Si vos seins sont engorgés et que le lait ne s’écoule pas ou difficilement, appliquez de la glace pour désenfler les seins durant une vingtaine de minutes (la chaleur risquerait d’augmenter le gonflement). Mettez votre bébé au sein lorsque ceux-ci ont dégonflés et que le lait s’écoule à nouveau.

Il arrive que des complications surviennent, telles que l’inflammation de la poitrine, des infections ou encore des gerçures des mamelons.

Le risque de complication principale est la mastite, une infection nécessitant des antibiotiques. Si vos seins sont douloureux et rouges, que vous avez l’impression qu’il y a du pus ou que vous avez de la fièvre, consultez un gynécologue sans tarder.

Les bénéfices de l’allaitement

Pour le bébé

Le lait maternel contient les aliments essentiels dont votre enfant a besoin et les recommandations officielles sont de la poursuivre aussi longtemps que possible pouvant aller jusqu’à l’âge de deux ans selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) en complément de l’alimentation diversifiée. Le lait maternel contient un concentré d’anticorps qui permettent de combattre les infections, surtout dans les 4 premiers mois de vie où le système immunitaire propre de votre bébé est encore complètement immature.

Ainsi il y a une réduction du risque d’otites, infections respiratoires, diarrhées, vomissements et donc d’hospitalisations. L’allaitement réduit aussi le risque de mort subite du nourrisson. Il protègerait également contre l’obésité en apportant exactement ce qu’il faut en nutriments à votre enfant sans surplus.

Certaines études ont démontré que les bébés allaités avaient un score de QI plus élevé, un risque moindre de cancers et de diabète, mais des études supplémentaires sont nécessaires pour démontrer ceci formellement.

Pour la maman

L’allaitement est pratique; il peut se donner n’importe où sans préparation, ni matériel et ne coûte rien. Il permet également de brûler des calories et de perdre plus rapidement le poids pris durant la grossesse.

L’allaitement stimule également la sécrétion d’ocytocine, une hormone qui permet à votre utérus de retrouver sa taille normale. Enfin, l’allaitement protège contre le cancer des ovaires et du sein. Il réduirait également le risque d’ostéoporose.

Quelles sont les meilleures positions pour allaiter?

La meilleure position est celle où vous et votre bébé êtes confortables et détendus. Une bonne position d’allaitement facilite la tétée, prévient les crevasses et permet au bébé d’obtenir tout le lait dont il a besoin.

Voici quelques exemples de positionnement.

Position du berceau

Vous êtes en position assise avec votre bébé positionné sur le côté et sa tête dans le creux de votre coude. Son corps est contre votre ventre ce qui lui donne un sentiment de sécurité. Votre main libre peut soutenir ses fesses afin d’éviter qu’il ne glisse. Mettez un coussin de support ou un coussin d’allaitement sous votre bras pour assurer un confort dans cette position.

Position d'allaitement du berceau
Position d’allaitement du berceau (Image tirée du site de santé publique en France)

Position du berceau inversé

Cette position peut parfois aider les bébés prématurés et les bébés peu toniques ou endormis. Vous soutenez le bébé avec la main opposée au sein. Les doigts sont placés derrière les oreilles et la nuque du bébé qui repose sur le creux formé par le pouce, l’index et la paume (ce qui aide à stabiliser la tête et la nuque).

Lorsque votre bébé ouvre la bouche, vous pouvez l’aider en appuyant votre paume entre ses omoplates. Cela aide le menton à atteindre le sein légèrement avant le nez, ce qui dirige le mamelon vers le palais du bébé.

Position d'allaitement du berceau inversé

Position en face à face ou en ballon de rugby

Cette position peut aider les bébés qui ont des difficultés à téter ou lorsque la poitrine est très volumineuse. Elle est également indiquée en cas de césarienne car elle évite un appui sur la cicatrice.

Le bébé est sur le côté, le long de votre hanche, maintenu sur un coussin à la hauteur du sein. Il est calé par le bras avec le visage face à vous. Sa tête est soutenue de façon à ce que sa bouche soit au niveau du mamelon, la nuque dans le creux de votre main.

Position d'allaitement du ballon de rugby
Position d’allaitement du ballon de rugby

La position à califourchon

Cette position peut être indiquée pour les bébés ayant une fente palatine. Le bébé est à la verticale, assis en califourchon sur votre cuisse. Une main le tient fermement au niveau du bas du dos et l’autre tient doucement sa tête.

La position en tailleur

Vous êtes assis en tailleur et adoptez la même position que celle du berceau.

La position allongée

Vous pouvez allaiter en étant allongée sur le côté avec votre bébé placé en face du sein, votre bras sous sa tête afin d’être à la hauteur du mamelon. Vous pouvez également allaiter en étant allongée sur le dos à 30° avec votre bébé à plat ventre contre vous.

Il s’agit d’une nouvelle méthode de biological nurturing (ou allaitement instinctif) combinant le nourrissage biologique et le maternage corporel. Le bébé est libre de se placer et de faire appel à ses réflexes innés et vous pouvez utiliser vos deux bras pour l’encercler comme dans un nid. Pour en savoir plus, un livre est disponible sur le sujet: « An introduction to biological nurturing » 2010 par Suzanne Colson.

Position d'allaitement allongée
Position d’allaitement allongée

L’alimentation et l’allaitement

Aucun régime particulier n’est à respecter durant l’allaitement. Il n’y a pas d’aliments à éviter. Il arrive que votre bébé supporte moins bien un aliment que vous avez consommé, mais c’est plutôt rare. Bien sûr il est recommandé d’avoir une alimentation équilibrée et variée.

Le café n’est pas proscrit, mais il est conseillé de limiter sa consommation. Au delà de 3 tasses par jour, votre bébé risque de présenter un état d’excitation transitoire.

L’alimentation végétalienne (qui exclut tout aliment d’origine animale y compris les oeufs et le lait) est dangereuse au cours de la grossesse et de l’allaitement, car elle entraîne des carences en vitamine B12 (surtout), vitamine D, fer, iode et calcium chez la mère et l’enfant. Si vous êtes végétalienne, vous devez consulter votre professionnel de santé. Il vous donnera les conseils adaptés à votre cas.

Le sevrage de l’allaitement est une étape parfois complexe tant pour la maman que pour le bébé. Prenez cette phase tout en douceur et avec bienveillance.

Combien mon bébé doit-il téter?

Il n’y a pas un nombre fixe de tétées par jour. Un bébé peut téter en 6 et 12 fois par jour. Les bébés moins demandeurs devront être mis au sein dès qu’ils présentent des signes d’éveil afin de stimuler la prise alimentaire. Au début, votre bébé aura besoin de téter à intervalles réguliers, nuit et jour, car il n’a que très peu de réserves. Ainsi il est recommandé de ne pas attendre plus de 5h entre chaque tétée.

Pour savoir si votre bébé tète assez, il faut vérifier s’il mouille bien ses couches au moins 4-6x par jour (hormis les 3 premiers jours de vie où la miction est diminuée). Ensuite c’est la prise de poids qui montrera s’il reçoit assez de calories pour grandir. Finalement, observez votre bébé. S’il n’a pas assez bu, il vous le fera savoir en se réveillant rapidement pour réclamer à nouveau ou s’il n’a pas l’air entièrement satisfait et détendu après la tétée. Il arrive que votre bébé ait juste envie de « tétouiller » sans réellement manger, ou qu’il n’est pas très réveillé durant la tétée et qu’il se rendort après seulement quelques gorgées. Le risque est alors d’avoir un bébé qui mangera de petites quantités souvent. Pour ne pas se retrouver dans cette situation, veillez à ce que votre bébé soit bien réveillé pour que la tétée soit efficace et qu’elle lui permette de tenir plusieurs heures avant la prochaine (vous pouvez commencer par le changer avant de le mettre au sein si vous avez l’impression qu’il n’est pas assez éveillé).

Les questions que vous nous posez

Combien de temps doit durer la tétée?

Cela dépend de la vigueur de chaque enfant à téter. Laissez votre enfant au sein tant qu’il tète de façon « efficace« . Pour avoir une vague idée de temporalité, une tétée de moins de 10 minutes est un peu courte alors qu’une tétée de 3/4 d’heure à 1 heure est un peu longue.

Faut-il donner un sein ou les deux?

Donnez lui d’abord un sein jusqu’au bout puis proposez toujours l’autre sein. La tétée d’après, inversez les deux seins.

Faut-il donner des compléments alimentaires?

A priori votre lait est assez riche et produit en quantité suffisante. Mais il arrive qu’un bébé ait besoin d’être complémenté au début s’il est né avec un petit poids de naissance par exemple. Donnez toujours votre sein avant le biberon. La succion au biberon ou sur une tétine est très différente que celle au sein. Une alimentation au biberon avant la mise au sein peut compromette l’allaitement.

Dernière mise à jour le